Η παραδοξότητα της τελευταίας δίκης των ναζί

« Un semblant de justice »: les quatre mots me font sursauter, parce que c’est la première fois que j’entends un magistrat si humble face à son verdict. Mais la voix claire d’Anke Grudda a le ton de l’évidence. « Il n’y a pas de sentence adéquate pour des faits d’une nature si atroce », explique-t-elle, dans un silence lourd de deux cents souffles retenus.

La chambre qu’elle préside à Detmold, dans l’ouest de l’Allemagne, vient de condamner Reinhold Hanning, 94 ans, à cinq ans de prison. En deux ans et demi à Auschwitz, l’ancien SS a contribué à tuer au moins 170.000 hommes, femmes et enfants.